À la découverte du Vaginisme… Flash-back de 10 ans !

Selon la définition…

Le vaginisme primaire est le résultat d’une contracture des muscles entourant le vagin… Rendant toutes pénétrations impossibles ou excessivement difficiles, et ce quelque soit le moyen utilisé. Cette contracture est involontaire et devient douloureuse lors d’une tentative de pénétration. Ce réflexe n’est pas dû à un problème anatomique ou organique, mais plutôt à un blocage psychologique.
>> Lire impérativement l’article de Wikipedia !

Les idées reçues…

Non, les vaginiques ne sont pas des vierges effarouchées. La sexualité ne les dégoute pas particulièrement, et elles n’ont pas une libido défaillante (à l’origine). Elles pratiquent la masturbation, et ne connaissent pas moins leur corps que les autres.
Elles n’ont pas forcément été traumatisées, bien que j’imagine que ce soit souvent le cas.
Et non, il ne suffit pas de le vouloir pour réussir à sortir de ce cercle vicieux… Une rééducation progressive est préférable à un seul travail sur soi…
Mais oui, elles craignent la pénétration sous toutes ses formes (pénis, doigt, tampon…). Elles redoutent donc les examens gynécologiques… Et peuvent aussi avoir très peur de l’accouchement.

En ce qui me concerne…

Je suis de culture française,… Je l’indique parce que j’ai remarqué qu’une majorité de vaginiques francophones étaient d’origine africaine.

Mon blocage pourrait notamment venir du fait que je souhaitais rester vierge le plus longtemps possible… Parce que je ne voulais avoir qu’un seul homme dans ma vie (sexuelle)… Si l’on n’a pas de principes quand on est jeune, dis-moi quand pourrait-on en avoir ?! 😣
Je me souviens aussi, qu’étant petite et même plus grande, je n’arrivais pas à m’imaginer avoir un jour des enfants {Vive l’auto-conditionnement !}.

Ce qui va suivre s’est déroulé sur quatre années… De la découverte de mon vaginisme, jusqu’à sa résolution !

Ma première fois, ou disons plutôt ma première tentative… J’avais 17 ans… Ce fût un échec ! Mais il ne m’aura pas fallu longtemps pour en retirer une certaine satisfaction… Puisque la relation a capotée quelques jours après. Et je t’épargnerai les éventuels essais avec d’autres… {Un seul me revient en fait} J’étais impénétrable et ça m’allait très bien dans le fond.

Enchaînons avec le premier rendez-vous gynécologique… Un calvaire ! En suivirent beaucoup d’autres, de plus en plus désagréables… « Oh ce n’est pas si douloureux quand même ? » ☹️ Mais bien sûr que non Connasse ! Je simule !

Puis, à 19 ans, je rencontre quelqu’un de stable… Relation de deux ans, dont un an et demi de vie commune… Ah tu la sens la frustration du mâle n’est-ce pas ? 😅 Moi aussi je l’ai bien senti figure toi… Le voir se masturber devant du porno, parfois plusieurs fois par jour… J’en étais venue à me dire que l’on s’était trop abîmé pour que le problème puisse se résoudre de lui-même… Le vaginisme est déjà assez difficile à gérer, alors si en plus le partenaires ne nous attire plus, c’est foutu ! L’amour seul ne suffit pas dans ce cas, et honnêtement dans le mien, il y en avait presque plus.
On a donc décidé de faire un break… Qui se transformera finalement en rupture. Mais nous continuions à vivre ensemble, en bons colocs que nous restions… Faute de ne pouvoir faire autrement (finances). Il faisait sa vie… Je faisais la mienne, bien décidée À me débarrasser de ce problème…

Un soir j’ai découché… C’était programmé.
J’ai fait la connaissance d’un jeune homme gentil, D’un genre légèrement différent de celui que j’affectionnais habituellement {Serait-ce la clé ?}. Nous avons réservé un hôtel… {Je n’arrive pas à me rappeler si c’était le soir suivant notre premier rendez-vous, ou si c’était plus tard…}
Et, va savoir pourquoi… Je n’étais plus vaginique cette nuit là ! J’avais alors 21 ans.
J’étais pourtant toujours pleine d’appréhensions… Comment puis-je expliquer ce revirement soudain ?
La neutralité du lieu, l’absence de pression, mon lâcher prise de pureté, un souffle de nouveauté, et ma force d’esprit certainement… Un cocktail de bonnes choses pour y parvenir ! 😌 {je ne reverrai jamais ce garçon}

De retour au bercail… Non, la première chose que j’ai faite n’est pas de lui sauter dessus… Loin de là. À propos, je n’ai pas le souvenir qu’il ait insisté pour qu’on le fasse au moins une fois… Pourtant ça à forcément été le cas.

Quelques mois plus tard, je partais vivre très loin chez mon nouveau copain… Les débuts ont été laborieux et plutôt éprouvants… Mais au fil des mois les contractures se sont estompées.

Et après…

Au jour d’aujourd’hui, tout va bien physiquement parlant. Enfin aussi bien qu’une ancienne vaginique puisse aller en ayant subit une épisiotomie forcée.
Cependant, je pense garder à jamais cette sensation de virginité au début de chacun de mes rapports… 🙁 Quoi ? Comment ça c’est ce que je cherchais ?! 😁 Effronté !
Par contre, des positions me sont interdites… Sans quoi d’atroces douleurs me traversent. {Ça, je ne sais s’il y a un lien avec le sujet du jour}
J’arrive depuis peu à mettre des tampons (non sans mal) ! Mais jamais sans applicateur. Fini donc les crises d’angoisse ! Plus facile depuis mon accouchement peut-être…
Les examens gynécologiques ne sont toujours pas une grande partie de plaisir… Oh zut ! Sachant que j’ai dû faire de la Procréation Médicalement Assistée pendant quelques années… Jusqu’à ce que je n’en puisse plus.

En conclusion…

Si je m’en suis sortie toute seule, c’est aussi parce que l’on ne m’a pas vraiment laissé le choix… À l’époque (10-15 ans en arrière), je ne me souviens pas qu’Internet m’ait été d’une grande aide.

En écrivant tout ça, j’ai une pensée toute particulière pour les couples qui vivent cette intime épreuve… Je me sens donc obligée d’apporter des explications supplémentaires… Mais du coup, ça risque d’être la plus longue conclusion de l’histoire.

Selon moi, l’anticipation est la drogue dure du vaginisme… J’ai donc fait le choix de croire que « Vaginisme » devait se désintoxiquer de « Anticipation »… Autrement dit, que JE m’éloigne de LUI.

Cela ne signifie pas que ce soit la solution miracle pour tout le monde, et heureusement ! Mais ce fût la mienne, et j’en témoigne… C’est tout.

je vais maintenant te raconter un rêve…
Imagine une belle et généreuse forêt… Des arbres à perte de vue surplombent de petits sentiers que les animaux sauvages ont dessinés… En son centre, trône un somptueux chêne centenaire, au pied duquel tu aimes te rendre pour y méditer. Mais vient le jour où, en t’en approchant… Aussi grand que ce dernier, un monstre géant en surgit de l’arrière… Avant de disparaitre brusquement ! Mais qui l’est-il ? Que te veut-il ? Et pourra t’il réapparaitre à tout moment ?
Tu n’oseras malheureusement plus pénétrer au coeur de cette forêt… Ton corps frissonnera encore et toujours à mille pas de ton chêne! La méditation à laquelle tu t’adonnais habituellement a laissée place À une appréhension devenue pérenne…
Regardons alors ce qu’il se passerait si nous enlevions du décor cet imposant chêne, et par la même occasion le gros monstre qui n’aurait plus grand abri où se cacher…
Plus de chêne, plus de monstre en vue… Tu peux reprendre tes méditations, assise près d’un petit arbre, moins inspirant que le précédent, mais qui l’est suffisamment pour te permettre de comprendre pourquoi as-tu laissé un monstre envahir ta zone de confort.
C’est seulement après y être parvenue que tu pourras réintégrer ton chêne au sein de la forêt… Simplement parce que tu n’auras plus peur des monstres.

L’alternative à ce rêve, tu la connais sûrement… Te la joues-tu déjà ? Si oui, j’espère sincèrement que tu parviendras à faire disparaître le vilain monstre tout en restant auprès du chêne que tu chéris tant… Je comprends bien que sans lui la forêt n’a pas le même intérêt… À cœur vaillant, Rien d’impossible !

Le vaginisme, C’est intellectuellement puissant ! Pourquoi cette capacité, tristement incontrôlable, n’a pas été donnée à toutes femmes/femelles ?! La raison m’en fiche la migraine… Certes, il y aurait beaucoup de paramètres à prendre en compte, et l’homme aurait Évidemment trouvé d’autres moyens d’assouvissement sous contrainte. mais tout ça pour dire que… Ton mental t’a offert une solution de défense exceptionnelle qu’il te faut bien reconnaître…

En conséquence, Ne doute jamais de ton pouvoir d’auto-guérison.

Ce que j’aurais aimé essayé…

Suite à l’adhésion à un groupe Facebook dédié à ce sujet, j’ai pu constater qu’il existait quelques trucs pour aider à la guérison.
Cependant, je préfère parler uniquement de ce que je maîtrise…

Parmi la multitude de sextoys que l’on peut trouver sur internet… Il en existe au moins un que j’aurais aimé tester quand j’étais vaginique… Si tu l’es encore, tu risques de souffrir rien qu’à la lecture de ce qui va suivre…

C’est un dilatateur… Appelé « ballon » je crois.
Il a pour particularité d’être plus petit qu’un tampon, ainsi que den avoir la forme.
Il est relié à un petit tuyau qui se termine par un mini gonfleur (pompe).
Il suffit alors de presser ce dernier pour qu’il passe d’un petit centimètre de diamètre, à… Je ne te dis pas combien, mais suffisamment pour te permettre de prendre confiance en ton corps si tu parviens à gonfler de plus en plus le dilatateur lors d’exercices de relaxation.
En fait, tu n’as rien à craindre car il se dégonfle tout seul à la moindre résistance. Donc il est probable que tu n’aies même jamais mal, si à la base tu supportes au moins l’introduction d’un doigt.
Attention, matériel incompatible avec des lubrifiants autres qu’aqueux.
Si ça t’interesse, je pourrai certainement retrouver le lien. Il ne coûte que 10€.

Et les info qu’on m’a donné pour toi :
– Kit Velvi
– Crème Emla
– Exercices de Kegel
– Séances d’ostéopathie, sexologie et hypnose

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s